Article (A-1) Critique de la Raison chez Spinoza et raisons multiples à propos d’une chose

To read the abstract and table of content of this article, click HERE

Pour lire cet article dans un autre onglet, cliquer ICI

De nos jours, il est courant de parler de LA Raison, de lier Raison avec objectivité et de lier idées-croyances avec subjectivité. Néanmoins, depuis longtemps, les Raisons ou modèles, les édifices logiques d’idées ayant trait à des choses humaines (sciences humaines) ou de la nature (sciences « dures ») sont multiples, imparfaits, comme le montrent les travaux de Popper et Kuhn. Depuis le 19. siècle, on sait qu’il en est de même en mathématique et depuis Gödel on sait également qu’il est impossible de concevoir une mathématique parfaitement cohérente et complète.

De même, pour Spinoza, la raison, telle qu’elle est définie en E2-P40 et prise en compte dans E4 (ex : E4-P351), semble unique, enveloppe toutes les choses de la Nature et permet même de juger ce qui est bon ou mauvais pour tous ceux sous sa conduite. Avec cette Raison forcément commune, ce qui est bon pour un homme est convenu bon pour tout homme, ce qui conduit de fait à un comportement social fondé sur le soucis du bien commun, de la justice, du secours mutuel, car favoriser le bien commun favoriserait également son propre bien, sa puissance d’être.

Cet article montre qu’à propos de toute chose singulière, chacun est susceptible d’avoir sa raison et que donc, à propos d’une même chose, il peut exister de multiples raisons, comme dans les sciences dites exactes.

Notre argumentation pour des raisons multiples à propos d’une chose singulière est composée des paragraphes suivants :

Les notions communes et les 7 axiomes de E1

analyse critique de la caractérisation de la Raison par Spinoza à l’aune des 7 axiomes de E1,

argumentation pour la prise en compte de Raisons multiples à propos d’une chose singulière,

philosophes modernes2 suggérant un lien entre Raison(s) et affects

démonstration de Raisons multiples selon ses affects3 et nécessité de sa nature.

Cet article conduit à l’article (A-3) critique de la Raison chez Spinoza et introduction de raisons multiples dans ses ecrits..

Suite à ces deux articles, notre article (B-2) Prémisses fondamentales pour toute SHS développe les prémisses (notions plus ou moins communes) déterminantes susceptibles de fonder toute société humaine et notre article (B-2-a) Thèses communes pour toute SHS les résume.

1E4-P35 : « Dans la mesure seulement où les hommes vivent sous la conduite de la Raison, ils conviennent nécessairement toujours par nature. » ;

2Spinoza (1632, 1677), Hume (1711, 1776), Pascal (1623, 1662)

3Dans tout cet article, le mot « affect » (Misrahi) est utilisé et non « sentiment », traduction de Guerinot, ou passion (Apphun)

Pour lire maintenant cet article dans un autre onglet, cliquer ICI



Citer ce billet
André Moulin (2021, 30 janvier). Article (A-1) Critique de la Raison chez Spinoza et raisons multiples à propos d’une chose. Actualisation puis mobilisation de Spinoza dans les sciences sociales. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uj8i

4 réponses sur “Article (A-1) Critique de la Raison chez Spinoza et raisons multiples à propos d’une chose”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search