Article (D-c) discussion de l’approche de l’économie par la connerie

Pour accéder directement à cet article, cliquez ICI

Cet article est motivé par le dernier ouvrage de J. Généreux1 « quand la connerie économique prend le pouvoir » (Seuil, 07/10/2021) qui, comme le précédent (« La déconomie » (Seuil, 10/11/2016)), mobilise le concept de « connerie » pour analyser les discours économiques dominants.

Cet article (1-) tente de cerner le concept de « connerie » en s’appuyant sur un ouvrage académique sur le sujet mobilisé par J. Généreux ainsi que sur nos thèses, (2-) analyse les deux derniers ouvrages de J. Généreux et les conneries qu’ils rapportent au prisme des émotions et discriminations épistémiques et plus généralement aux prismes de nos thèses, les discours économiques évoqués étant ceux de la droite et d’une certaine gauche de gouvernement et (3-) se permet d’analyser certaines conneries ou aveuglements des discours économiques de la « vraie » gauche, celle à laquelle appartient J. Généreux.

Suite à ces trois chapitres, nous concluons que l’approche par la connerie est une connerie : la connerie peut être étudiée en mobilisant d’autres concepts et idées, mais elle ne peut elle même être un concept mobilisable pour étudier autre chose, même l’économie. Il vaut mieux, par exemple, directement utiliser une approche qui permette de discerner les prémisses fondant l’idée, la décision ou l’action qualifiée rapidement de connerie. Ces prémisses peuvent être de toutes sortes, ex : négation ou oubli d’un fait avéré, préjugé et croyance, doxa, etc.. jusqu’à celles poussées par des affects procédant de l’imitation des affects ou de la puissance de la multitude, bref, toutes prémisses procédant d’ émotions et de discriminations épistémiques.

Enfin, le dernier chapitre pointe quelques pistes d’analyse ou de propositions semblant aller dans le sens de nos constatations, relatives à l’appropriation des moyens de production et à nos propositions, poussées par ces constatations. Il suffirait de légèrement prolonger ces pistes pour arriver aux prémisses que nous proposons en fin de cet article.

1Jacques Généreux est professeur à Sciences Po, où il enseigne l’économie depuis quarante ans. Auteur de manuels best-sellers et de nombreux essais, il est membre de l’Association française d’économie politique et des Économistes atterrés.

Pour accéder maintenant à cet article, cliquez ICI


Une réponse sur “Article (D-c) discussion de l’approche de l’économie par la connerie”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search